Pour les prochains événements où rencontrer les représentants du Port de Barcelona, cliquez ici.

Actualités par année
2021 - 2020 - 2019 - 2018 - 2017 - 2016 - 2015

24 août - Le port de Barcelone engagé sur le ferroviaire, un lien durable avec la France

Depuis plus de 20 ans, le Port de Barcelone a choisi de parier sur le ferroviaire, un mode de transport efficace et durable, tant par le développement d'infrastructures, que par la facilitation et la promotion des services ferroviaires, dans la péninsule ibérique ou en Europe.

Sa participation dans des terminaux intérieurs comme Saragosse (tmZ), Azuqueca (tmA) ou Perpignan en France (PSCCT) illustre cette volonté.

Au cours des 10 dernières années, le Port de Barcelone a investi plus de 50 millions d'euros dans les infrastructures ferroviaires et prévoit d'investir environ 150 millions d'euros dans la construction de nouveaux accès ferroviaires, - suite aux accords signés l'année dernière avec le ministère des Travaux publics et l'ADIF notamment-, et de nouveaux terminaux dédiés.

Barcelone, seul port d'Espagne embranché à l'écartement européen (UIC)


Depuis 2013, grâce aux travaux de la ligne LGV qui passe par le tunnel du Perthus côté Méditerranée, le port de Barcelone reste le seul port d'Espagne connecté au reste de l'Europe à l'écartement standard européen (UIC).

Le transport ferroviaire est utilisé pour tous les types de marchandises au Port de Barcelone : vrac, voitures et conteneurs, avec 3 types d'écartement différents : métrique, ibérique et européen (UIC).

Pour les vracs liquides, ce sont des produits chimiques comme le dichlorure d'éthylène, la soude caustique qui sont transportés, la potasse et les céréales pour les vracs solides (voir newsletter n°3).

Dans le secteur automobile, la part du rail dépasse les 40%, avec des dessertes domestiques depuis les usines de Seat, General Motors, Volkswagen Renault - Nissan vers Barcelone, pour l'exportation maritime, ou encore 4 services hebdomadaires avec l'Allemagne et la Hongrie.


Dans les conteneurs, cette part atteint 15 % grâce à un ensemble de facteurs : infrastructures, connexions et promotion commerciale active.

BEST Terminal

Les deux sociétés qui opèrent les terminaux à conteneurs APMT et BEST (Hutchison Ports) sont parfaitement adaptés pour le traitement de trains nationaux et internationaux. Ils ont développé leur propre filiale ferroviaire, respectivement APMT RAILWAYS et SYNERGY.

Depuis 2012, SYNERGY connecte notamment Barcelone avec Noain/Pampelune, avec 6 services hebdomadaires. Situé à environ 100 km de la frontière avec la France, et 150km de Bayonne, ce service est idéal pour les opérateurs du sud de la France et du nord-ouest de l'Espagne qui peuvent ainsi augmenter leurs options d'import/export et trouver des alternatives économiques et durables.



Alberto Jimenez, le nouveau commercial de Synergy, propose aux opérateurs qui organisent le transport un service intermodal "port to door".

Aux deux extrémités terrestres, Bayonne et Barcelone, vous trouverez également des solutions logistiques et douanières, ainsi qu'un véritable service client de la part des délégués des autorités portuaires, Joxan Madinabeitia pour Bayonne et Nathalie Thomas pour Barcelone.

Retrouvez- nous à Agri'vrac 2021 - Bayonne les 30/09 et 1/10 !

Plus d'information:
https://sac.portdebarcelona.cat
nathalie.thomas@portdebarcelona.cat

http://synergy.com.es/en
alberto.jimenez@synergy.com.es
 

 

12 juillet - Port de Barcelone: L'innovation et la transformation numérique, leviers d'un développement durable

Le Port de Barcelone l'a annoncé lors de la présentation de son plan stratégique 2021-2025 et de sa vision du port 2040 : atteindre son triple objectif de développement durable sur les aspects environnemental, économique et social, passe par l'innovation.

Celle-ci se décline dans l'utilisation de nouveaux combustibles, l'électrification des quais, le recours à des outils de manutention plus autonomes, l'implantation d'un réseau 5G, mais également par le traitement technologique des données : la blockchain et l'intelligence artificielle (I.A).

La compétitivité du port passe par l'innovation et la transformation numérique, et par leur mise en œuvre rapide, à la façon des start ups, qui imaginent, testent et corrigent.


Deux exemples annoncés en mai de cette année :

  • le renforcement du Cargo Community System Portic, qui en s'intégrant à la plateforme TradeLens (plateforme développé par A.P. Moller-Maersk et IBM) va utiliser la blockchain pour un traitement plus rapide et plus précis des événements qui surviennent dans l'enceinte portuaire, autour des opérations de chargement / déchargement, ou même au port de destination ou d'origine, afin de pouvoir suivre et informer instantanément, en toute transparence.
  • le test pilote réalisé depuis début 2020 sur 950 trains et 13.500 conteneurs au terminal BEST (Hutchison group) avec la start up AllRead Machine Learning Technologies (MLT) : Allread utilise un système de vision par ordinateur combiné à de l'intelligence artificielle pour identifier et tracer les conteneurs et les wagons entrant/sortant du terminal à partir de signaux vidéo, cela afin de doter le mode ferroviaire d'outils de e traçabilité et d'optimiser les opérations, avec seulement quelques caméras judicieusement placées : une solution souple, adaptable et économique.

 


Pour découvrir les dernières avancées en termes d'innovation, et de développement durable dans le secteur maritimo-portuaire, lié à son environnement urbain, ne manquez la prochaine édition de Smart Ports, Piers of the future, les 16 et 17 novembre prochains, co-organisé par les Port de Barcelone, Anvers, Busan, Los Angeles, Montréal, et Rotterdam.

https://www.youtube.com/watch?v=z2j8Fe6ZVTY
https://www.youtube.com/watch?v=IB0vTtGuaDI
https://smartports.tv

2 juillet - Damià Calvet prend ses fonctions de président du Port de Barcelone

Damià Calvet a pris aujourd'hui ses fonctions de président du Port de Barcelone, en remplacement de Mercè Conesa, qui était présidente de l'entité depuis trois ans, depuis juillet 2018. Damià Calvet a été nommé président du Port de la capitale catalane lors de la dernière réunion du Conseil exécutif du gouvernement de Catalogne, qui s'est tenue mardi 29 juin, sur proposition du Département de la vice-présidence et des politiques numériques et du territoire. Sa nomination a été ratifiée par la publication au Journal officiel de la Generalitat de Catalunya (DOGC) et au Journal officiel de l'État (BOE).

Certains des grands défis que Damià Calvet devra relever au port de Barcelone sont le développement durable de cet important moteur économique, à la fois au niveau environnemental, économique, social et en termes de gouvernance ; la décarbonation de l'activité maritimo-portuaire et la transition énergétique pour lutter contre l'urgence climatique, avec comme feuille de route les Objectifs de Développement Durable (ODS) et l'Agenda Vert de la Catalogne, qui suit les orientations du Pacte Vert de l'Union Européenne.


Le nouveau président du Port de Barcelone aura comme alliées l'innovation et la transformation numérique pour faire de cette infrastructure un port plus smart, un hub logistique durable, multimodal, agile, résilient et transparent, autant d'objectifs énoncés dans le IV Plan Stratégique 2021-2025 de l'institution. L'innovation et la digitalisation sont des leviers essentiels pour parvenir à un port plus vert, un port dont le nombre d'emplois et leur qualité augmentent, et un port qui génère davantage d'emplois et de richesse dans sa communauté.

Un parcours lié au secteur public

Élu député de Junts per Catalunya lors de la XIV législature du Parlement de Catalogne, Damià Calvet a été conseiller en charge du département territoire et durabilité de la Generalitat de Catalunya pendant la XII législature, qui couvre les politiques environnementales, l'aménagement du territoire et l'urbanisme, le logement, les infrastructures, la mobilité et la logistique.

Auparavant, il avait occupé diverses responsabilités au sein du gouvernement de la Generalitat de Catalunya, les plus importantes étant Directeur de l'Institut Català del Sòl (Incasòl) et Président de CIMALSA (2013-2018), entreprises publiques qui assurent la gestion des sols destinés à l'activité économique et au logement, et la promotion des logements publics; Secrétaire du Territoire et de la Mobilité (2011-2012) ; Directeur Général de l'Architecture et de l'Habitat (2001-2004) et Directeur de Cabinet du Ministre de la Politique Territoriale et des Travaux Publics (1997-2001).

Il a été élu conseiller municipal à deux reprises, en tant que maire adjoint de l'urbanisme, de l'économie et des finances de la mairie de Sant Cugat del Vallès (2015-2018) et conseiller de la mairie de Vilanova i la Geltrú (1999- 2003).

Damià Calvet est titulaire d'un master en sciences et technologies du bâtiment de l'Université Ramon Llull et d'un diplôme en architecture technique de l'Université polytechnique de Catalogne.
 

10 mai - Barcelone, hub multimodal pour la farine animale de soja

Trafic de soja au Port de Barcelone : Une chaine logistique et industrielle sur la voie de la durabilité
Les trafics liés aux vrac agroalimentaires au Port de Barcelone se divisent en deux grandes catégories, les céréales destinées à la consommation humaine et celles utilisées pour la fabrication d'aliments pour animaux.

Dans la première catégorie, on trouve le blé à l'importation (pain et pâtes). C'est une activité habituelle qui dépend des récoltes nationales, et qui oscille entre 150 et 400 000 tonnes / an, Le maïs, 411.670 tonnes en 2019 / 181.967 tonnes en 2020 également à l'importation, est principalement utilisé pour la transformation industrielle (obtention de l'amidon comme additif pour d'autres préparations alimentaires).

La deuxième catégorie concerne les céréales dédiées à la fabrication d'aliments pour animaux. Le trafic le plus important concerne les importations de soja pour les usines Bunge et Cargill, situées dans le port, sur le même quai. Ce trafic représente environ 1,5 million de tonnes par an. Le soja passe par l'usine de trituration pour obtenir deux produits principaux. D'une part, le tourteau de soja, utilisé pour l'alimentation animale et, d'autre part, l'huile de soja pour la production de biodiesel.

La farine obtenue dans le port de Barcelone couvre environ 50% des besoins du marché national.

C'est un produit délicat car la teneur en protéines et en humidité doit être très bien contrôlée, c'est pourquoi les clients préfèrent la farine fabriquée localement à celle importée du Brésil ou d'Argentine par crainte de problèmes de qualité et de traçabilité, ou de dommages pendant le voyage.

Ces dernières années en Aragon, la production porcine a augmenté de façon spectaculaire et les élevages et les abattoirs ont proliféré. Cela a entraîné une industrialisation totale de cette activité et avec elle, celle de la production d'aliments pour animaux, de sorte que l'approvisionnement en matière première de manière sûre, économique et massive est devenu une exigence incontournable pour sécuriser cette activité.

Le Port de Barcelone est un point central de l'activité de production de viande porcine, en commençant par l'importation de soja, sa conversion en farine qui sera ensuite distribuée, et enfin en fournissant les moyens pour que cette viande puisse être exportée efficacement. Cette massification a contribué à un changement modal partiel du camion au train, améliorant ainsi la durabilité de la chaîne logistique. Depuis moins d'un an, un train hebdomadaire circule entre Catalogne et Aragon.


Les estimations de volumes de farine de soja expédiés vers l'Aragon dépassent les 300 000 tonnes par an, ce qui équivaudrait à 300 trains. Des modifications des infrastructures ferro-portuaires de Barcelone sont d'ores et déjà prévues afin de consolider à la fois le trafic et le report modal.

Dans le cadre du nouveau Plan Stratégique du Port, résolument engagé vers plus de durabilité, il est évident que cette option de transport ferroviaire pourrait remplacer quelques centaines de camions par semaine autour du Port, réduisant ainsi les émissions polluantes et améliorant la fluidité de la circulation.

En attendant de nous retrouver sur place, vous pourrez consulter les newsletters d'Agrivrac ici
Newsletter nº1 - Barcelone : place clé pour les fruits et légumes
Newsletter nº2 - Vrac et conteneurs, volumes et tendances
Newsletter nº3 - Trafic de soja au Port de Barcelone : une chaîne logistique performante et durable - version espagnole

 

19 avril - Le trafic de conteneurs du Port de Barcelone augmente de 25% au premier trimestre

Pendant les mois de janvier, février et mars, le trafic de conteneurs du Port de Barcelona a enregistré une hausse de 25% par rapport au 1er trimestre de l'année précédente. Cette croissance, qui confirme la tendance à la hausse initiée fin 2020, permet au mouvement de conteneurs d'atteindre 907.010 EVP sur les trois premiers mois de l'année.

Cette tendance est due aussi bien au bon comportement des conteneurs en entrée/sortie du Port qu'au transbordement. Les conteneurs export et import enregistrent une croissance de 11%, à 499.676 EVP. Les conteneurs de transbordement quant à eux augmentent de 47,9%, totalisant 407.334 EVP. Si l'on examine les pays d'origine/destination, l'export vers les Emirats Arabes Unis se distingue avec une hausse de 80%, suivi par la Chine à +51%. L'Inde, en augmentation de 41%, et l'Arabie Saudite, à +33%, sont également des marchés très actifs.


En ce qui concerne le trafic de marchandises, un total de 16 millions de tonnes ont transité par le Port de Barcelone au premier trimestre de 2021, en hausse de 7% par rapport à la même période l'an passé. De son côté, le trafic maritime à courte distance s'améliore, à près de 7,7 millions de tonnes de marchandises, soit une augmentation de 4,2% comparé à 2020. Une légère reprise des vracs solides, à plus d'un million de tonnes (+1,1%) s'ajoute aux bons chiffres du trafic total et de conteneurs de l'infrastructure catalane. En revanche, les vracs liquides sont en baisse de 22,3% sur les trois premiers mois de l'année, à 2,8 millions de tonnes.

Le trafic de véhicules et le trafic de passagers sont toujours très impactés. Sur les premiers mois de cette année, la tendance négative se poursuit dans ces secteurs, les plus touchés par la pandémie. Le trafic de véhicules a chuté de 14,6% sur les trois premiers mois, à 138.866 unités, malgré une progression de 10% par rapport au mois de février. Le trafic vers les Iles espagnoles est le plus impacté, à -37%.

Le mouvement de passagers a subi une chute de 76% (84.997 passagers), le trafic de croisière étant le plus touché car il est toujours à l'arrêt pour cause de restrictions sanitaires. Malgré tout, une reprise progressive est espérée pendant l'été. Dans le cas des ferries, la baisse est de 45%.

6 avril - La 4e édition d'Agri'Vrac se tiendra en septembre 2021

La bourse « AGRI'VRAC», organisée par le Port de Bayonne, est devenu l'événement de référence du Sud-Ouest, dédié aux professionnels des céréales, engrais et nutrition animale.

L'édition 2020 d'Agri'Vrac, bourse agroalimentaire des secteurs des céréales, engrais et nutrition animale, qui devait se tenir les 24 et 25 septembre 2020 à Bayonne, est reportée pour raisons sanitaires.

Depuis plusieurs mois, les équipes de la CCI étaient mobilisées pour l'organisation en toute sécurité d'un temps fort traditionnel de la rentrée. Compte-tenu de l'évolution récente de l'épidémie et du contexte sanitaire actuel, il a été décidé collégialement que finalement la 4e édition d'Agri'Vrac se tiendra en septembre 2021.

Pour cette 4º session, qui se tiendra les jeudi 30 septembre et vendredi 1er octobre 2021 à Bayonne, une délégation du Port de Barcelone sera présente.

Cet événement est l'occasion de rappeler le lien logistique et amical qui unit les deux ports par l'intermédiaire de la connexion ferroviaire quotidienne de Synergy (groupe Hutchison – BEST).

En attendant de nous retrouver sur place, vous pourrez consulter les newsletters d'Agrivrac ici
Newsletter nº1 - Barcelone : place clé pour les fruits et légumes
Newsletter nº2 - Vrac et conteneurs, volumes et tendances

18 mars 2021 - Vrac et conteneurs, volumes et tendances

Le secteur des engrais peut s'étudier selon deux aspects au Port de Barcelona: vrac et conteneurisé. Chaque catégorie représentait respectivement 548.677 tonnes et 128.072 tonnes en 2019.

Dans le vrac, la majeure partie est constituée par le chlorure de potassium qui est exporté depuis le terminal privé du groupe ICL, terminal dédié et à la pointe de la technologie.

Les engrais au Port de Barcelone.

ICL exploite le terminal, dans lequel 77 millions d'euros ont été investis, connecté ferroviairement aux mines de sel et de potasse situées à 80 km du port, exploitées par le même groupe. L'utilisation du train permet une réduction de la consommation de diesel de 66% et une diminution des émissions de CO2 de 80%.

Le terminal est doté de deux chargeurs avec un taux de chargement nominal de 1 200 tonnes par heure chacun, de deux entrepôts de 22 000 m², d'un terminal ferroviaire avec quatre voies de 450 mètres de long et d'une station de déchargement de camions. En outre, il peut exploiter jusqu'à 4 millions de tonnes par an de sel et de potasse, qui sont principalement expédiés vers l'Europe et le Brésil.

En 2020, deux navires ont chargé près de 8000 tonnes de potasse sur ce terminal à Barcelone pour les décharger au port de Bayonne.

Pour la partie conteneurs, en raison de la nature même des engrais, la conteneurisation du secteur semble encore naissante puisqu'ils représentaient moins de 20% du volume total d'engrais traité au Port de Barcelone, et 7.369 teus (sur les 3M teus manipulés à Barcelone). Les pays d'origine / de destination sont : l'Italie, Israël, la Chine, la Russie, le Maroc, la Jordanie, les USA et l'Arabie Saoudite, pour des familles de produits comme les engrais minéraux ou chimiques (azotés, potassiques et autres), le sulfate d'ammoniaque, la tourbe, les nitrates.

Terminal BEST installations ferroviaires.

Malgré la COVID, en 2020, le nombre de conteneurs d'engrais manutentionnés dans le port de Barcelone a augmenté de 4%, reflétant la résilience du secteur.

La connectivité offerte par le port, qu'elle soit maritime - plus de 100 services Deep Sea pour les conteneurs, ou les services Short Sea avec l'Italie et le Maroc * pour les remorques – ou ferroviaire, - en particulier le service multimodal de Synergy qui relie Bayonne à Barcelone - permet le développement de chaînes logistiques efficaces et durables.

*service Ro-ro de Suardiaz entre Tanger et Barcelona 2/s – 120 remorques ou semi par trajet.

Vos déléguées Port de Barcelone en France :

Nathalie Thomas
Resp. Ouest France
nathalie.thomas@portdebarcelona.cat

Claire Perez 
Resp. EST France 
claire.perez@portdebarcelona.cat

25 février - Malgré la pandémie, le Port de Barcelona clôture 2020 avec un résultat financier de 17 millions d'euros

Malgré la pandémie, le Port de Barcelona a clôturé 2020 avec un résultat financier de 17 millions d'euros. C'est un chiffre élevé malgré la baisse de revenus due à la chute des trafics et au versement d'aides destinées à soutenir les entreprises dans le contexte de la COVID-19.

La facture de la pandémie pour le Port de Barcelona atteint près de 34 millions d'euros. C'est ainsi que la Présidente du Port de Barcelona, Mercè Conesa a introduit la présentation du bilan du dernier exercice, une année atypique au cours de laquelle "nous n'avons pas cherché à faire les meilleurs chiffres de notre histoire, nous avons plutôt recherché la résilience". Mme Conesa a rappelé que "soutenir les entreprises de la communauté portuaire et le reste du tissu économique a été l'une de nos priorités".

Le Port de Barcelona a atteint en 2020 un chiffre d'affaires 139 millions d'euros, soit 20% de moins qu'en 2019, à 172 millions d'euros. Cette baisse est principalement due à la chute du trafic total, qui s'est traduite par une contraction de 25% des taux d'utilisation de l'infrastructure; les autres causes étant les remises appliquées aux frais de stationnement découlant de la pandémie et dont les principaux bénéficiaires ont été les terminaux de passagers et de conteneurs, et les concessionnaires de Port Vell; la réduction du taux d'activité causée par la diminution des trafics ; la suppression du seuil minimum d'activité et l'impact indirect de la baisse du taux d'occupation.


Malgré l'impact de la COVID-19 sur les résultats financiers du dernier exercice, la capacité de l'entité à générer des revenus (cash flow) se maintient à des niveaux plus qu'acceptables : 66 millions d'euros (-32%). "Il est important que le cash flow conserve un niveau élevé car par nous c'est la donnée la plus significative, puisque les ports s'autofinancent et avec ces revenus nous devons faire face au remboursement de la dette et aux investissements," a rappelé la directrice adjointe du département économique et financier, Miriam Alaminos.

L'investissement public du Port de Barcelona s'est élevé à 27 millions d'euros en 2020, un chiffre en retrait par rapport aux prévisions initiales et qui représente un recul de 56% comparé à 2019. "Sur ce point, j'aimerais évoquer les difficultés que nous avons à investir. Il est plus que jamais nécessaire d'éliminer les barrières administratives qui compliquent, et beaucoup, les appels d'offres de travaux dans les ports," a déclaré Mme Conesa. Elle a assuré par ailleurs que "notre engagement, clairement, est de ne pas sacrifier l'investissement public mais plutôt de l'accélérer".

L'an passé, le Port de Barcelona a significativement réduit son endettement (-10%), à 160 millions d'euros. Le taux d'endettement est actuellement de 11%, un chiffre très bas pour l'institution qui est donc tout à fait solvable financièrement pour faire face aux défis de l'avenir.

Les résultats des différents trafics

En ce qui concerne les trafics, ils ont été très inégaux selon leur typologie et le moment de l'année. Les trafics de marchandises ont été fortement impactés, surtout en avril et en mai. Mais ils ont repris peu à peu et l'année s'est terminée par une croissance à deux chiffres, aussi bien sur le trafic total, en hausse de 23% en décembre, que sur les conteneurs, à près de 25%. Quand bien même, le trafic total du Port en 2020, à 59,5 millions de tonnes, est en recul de 11,9%.

Pour ce qui est des conteneurs, les mouvements ont totalisé près de 3 millions d'EVP, en baisse de 11%. "A ce sujet, il faut souligner la performance des exportations, qui ont terminé l'année au même niveau qu'en 2019" a fait remarquer le directeur général du Port de Barcelona, José Alberto Carbonell. En revanche, les conteneurs pleins import ont chuté de 11% sur l'année, malgré une hausse de 12% en décembre.

Les vracs liquides ont quant à eux totalisé 12,9 millions de tonnes en 2020, en baisse de 20%. L'année s'est clôturée par un trafic de plus de 4 millions de tonnes en ce qui concerne les vracs solides, un chiffre similaire à 2019.

Le trafic de voitures neuves, l'un des plus touchés par le contexte d'incertitude et de crise économique dues à la pandémie, chute très lourdement à 480.000 unités traitées, soit -38%. Le conventionnel, qui inclut principalement le trafic RORO, se situe à 347.000 UTIS, en diminution de 16%. La part des UTIs transportées sur les autoroutes de la mer n'a baissé que de 2% (150.000 UTIs). Le trafic avec les iles espagnoles (cabotage) a été particulièrement affecté par la pandémie, à -24%.

En revanche, le pari sur l'intermodalité et la protection de l'environnement fait par le Port de Barcelone depuis des années a payé, avec une hausse significative de la part du ferroviaire dans le transport de conteneurs et de voitures. Ainsi, en 2020, près de 265.000 conteneurs sont entrés ou sortis de l'enceinte portuaire par le rail, soit +6% par rapport à l'année précédente permettant de franchir un cap jamais atteint : une part du ferroviaire de 15%. En ce qui concerne les véhicules, 187.466 unités ont été transportées en train, ce qui permet d'atteindre un autre niveau record, 42% de part de marché. Cela suppose une économie annuelle de 51.000 tonnes de CO2, et une baisse de 131.000 camions sur la route.

Croisières et ferrys

Le trafic de passagers est celui qui a été le plus touché par la pandémie au Port de Barcelona. Il a été interdit le 13 mars 2020, et cette mesure est toujours en vigueur dans le cas des bateaux de croisières. Les ferries quant à eux ont pu reprendre l'activité fin juin mais à cause de la situation sanitaire, les mouvements de passagers sont encore très limités. Par conséquent, le nombre de passagers au Port de Barcelone a chuté de 81%, passant de 4,6 millions en 2019 à 858.000 en 2020. La baisse est de 94% dans le cas des croisières et de 56% dans le cas des ferries, à 659.000 passagers.

Mercè Conesa a demandé aux administrations compétentes "des procédures claires pour pouvoir reprendre l'activité croisières. Non seulement parce qu'un an de plus sans croisière signifierait pour le port des pertes de plus de 11 millions d'euros, mais aussi parce que c'est une activité très importante aussi bien pour la ville de Barcelone que pour la région de Catalogne. Et surtout parce que plus de 9.000 personnes travaillent dans ce secteur et sont actuellement en souffrance ". La présidente du Port de Barcelona a également rappelé que le secteur des croisières contribue au PIB de la Catalogne à hauteur de plus de 560 millions d'euros par an et a annoncé que des échanges avec les autorités sanitaires avaient déjà été initiés pour fixer les conditions du retour à l'activité.

20 janvier 2021 - Le Service Client (SAC) du Port de Barcelona inaugure sa page web

Le Service Client (SAC) du Port de Barcelona inaugure sa nouvelle page web pour faciliter la résolution des consultations et des doutes soulevés par les clients auprès de l'infrastructure catalane. Ainsi, le SAC sera en contact encore plus étroit avec le client et celui-ci aura accès à davantage d'information.

Le nouveau site, plus intuitif et offrant un accès plus rapide aux applications du Port, repose sur des sections actualisées en fonction des sujets importants du moment. Parmi les informations mises en avant figurent les prochaines sessions de formation, les salons, les renseignements importants etc. La section Communiqués offre de l'information sur les opérations du Port.




Les FAQ's constituent une autre rubrique importante du site destinée à répondre aux questions les plus fréquentes des différents usagers du SAC, qui sera enrichie de nouveaux apports afin d'offrir des réponses instantanément.

Cette nouvelle page web permet également d'obtenir des renseignements de première main sur les sociétés adhérentes à la marque de qualité Efficiency Network et sur ses garanties; d'accéder aux taxes et tarifs qui s'appliquent à la marchandise au Port de Barcelona ainsi qu'aux sessions de formation de TransFormar, au blog sur l'innovation PierNext et à Smart Ports: Piers of the Future.

Le nouveau site du Service Client vise à s'aligner sur les objectifs du Port de Barcelone, en utilisant la digitalisation pour devenir un port intelligent, un smart port, un pari de l'infrastructure catalane sur un modèle qui suppose d'évoluer vers un port plus efficace, durable et pouvant offrir un service en continu.

Vous pouvez consulter la nouvelle page web du Service Client du Port de Barcelona à partir de ce lien: www.sac.portdebarcelona.cat/fr/.

13 janvier 2021 - Le IVe Plan Stratégique du Port de Barcelone vise à augmenter la valeur des marchandises, réduire les émissions et étoffer le personnel

Le Port de Barcelone place la société et les personnes au cœur de son IVe Plan Stratégique 2021-25, dont la première mission consiste à générer bien-être et prospérité pour les citoyens, renforçant ainsi l'engagement social et durable pris par l'infrastructure ces dernières années.

Pour y parvenir, le Plan Stratégique se traduit par un objectif général, avec trois jalons quantifiables, comme l'a expliqué la présidente du Port de Barcelona, Mercè Conesa, dans la présentation de ce jour. Au niveau de la viabilité économique, l'objectif fixé est l'augmentation de la valeur du commerce extérieur qui transite par le Port de Barcelona pour atteindre 70 milliards d'euros en 2025 (le chiffre actuel étant de 65 milliards d'euros). En ce qui concerne la durabilité environnementale, l'objectif est de parvenir à électrifier 50% des quais à conteneurs et RORO et de disposer d'un réseau provisoire et de connexions OPS (Onshore Power Supply) renforcées, plusieurs projets d'électrification étant déjà en route. Quant à la viabilité sociale, l'objectif est d'augmenter le capital humain pour atteindre 40.000 personnes qui travaillent quotidiennement ou régulièrement dans l'enceinte portuaire.



Mercè Conesa a présenté aujourd'hui en ligne ce IVe Plan Stratégique, accompagnée par le directeur général du Port de Barcelona, José Alberto Carbonell, et par le vice-président de Foment del Treball (organisation patronale catalane, équivalente au Medef), Joaquim Llansó, au siège du patronat catalan.

Le nouveau Plan établit deux échéances : la première court jusqu'à 2025, et comporte un ensemble d'objectifs stratégiques et opérationnels, spécifiques et quantifiables; la seconde est à plus long terme, jusqu'en 2040, et repose sur les grandes lignes d'actions nécessaires afin de renforcer le positionnement et la compétitivité du Port de Barcelona.

La direction déterminée dans ce IVe Plan Stratégique aboutira sur "un port qui aura modernisé les infrastructures, généré de l'activité économique et soutenu le tissu industriel, un port qui maintiendra la croissance économique indispensable. Ainsi, notre Plan Stratégique rendra possible une société plus prospère, un port plus vert et plus humain", a assuré la présidente du Port de Barcelona au cours de son intervention.

Le IVe Plan Stratégique, dans la continuité des différents documents stratégiques du Port de Barcelona publiés depuis 1997, est le fruit d'un processus participatif dans lequel se sont impliqués 200 professionnels de la Communauté Portuaire de Barcelone et les principales parties prenantes du Port. Le nouveau Plan a analysé les possibles scénarios et tendances qui se produiront à l'avenir et a élaboré une proposition stratégique définie par une mission – la raison d'être du Port – et une vision – l'image du futur.

Générer bien-être et prospérité dans la société

La mission définie dans les plans stratégiques précédents, "contribuer à la compétitivité des clients en fournissant des services performants" est maintenue, mais pour la première fois deux éléments substantiels se situent au premier plan: la communauté et la durabilité. Ainsi, la nouvelle mission du Port de Barcelona est:

"Générer de la prospérité dans notre communauté, en développant la compétitivité de nos clients grâce à la prestation efficace et durable de services logistiques et de transport."



Dans le plan, la durabilité est déclinée sous trois volets: environnemental, économique et social- et en rapport direct avec ce dernier, l'ultime objectif du Port est la création de bien-être pour la communauté qui le compose et l'accueille à travers ses fonctions de port et hub logistique. Sur ce point, la présidente du Port de Barcelona est convaincue que "ce Plan nous permet d'envisager un avenir plein d'optimisme, malgré la pandémie que nous sommes en train de vivre".

De même, la vision définie dans le nouveau Plan Stratégique -"Hub logistique SMART. The SMARTest logistic hub in the MED"- implique que le Port de Barcelona doive transcender la fonction classique de port orienté sur le trafic maritime pour se renforcer en tant qu'espace multidisciplinaire où confluent tous les modes de transport, indépendamment de l'origine et destination des marchandises.

Objetifs Stratégiques

Fruit de cette mission et vision, le IVe Plan Stratégique a défini 12 Objectifs Stratégiques, qui se décomposent en différentes cibles opérationnelles – concrètes et quantifiables- basées sur les trois piliers de la durabilité. De cette façon, le Port de Barcelona consolide son engagement pour les Objectifs de Développement Durable (ODS) des Nations Unies.

Ces objectifs visent à :

- dynamiser la transition énergétique (favoriser le développement des énergies renouvelables et les carburants plus propres, électrifier les quais, etc.) en vue de décarboner l'activité portuaire et de minimiser son impact sur l'environnement et les personnes;
- accroître la compétitivité du Port en diversifiant le négoce portuaire et en différenciant l'offre de services, grâce à l'innovation, la digitalisation et la capacité d'adaptation aux changements, tout en attirant de nouvelles activités logistiques;
- stimuler le capital humain, en encourageant la formation spécifique et de qualité et en contribuant à générer un point central de connaissances dans les secteurs logistique et de l'économie bleue.

C'est le directeur général du Port de Barcelona, José Alberto Carbonell, qui a été chargé de présenter les 12 Objectifs Stratégiques et a mis l'accent sur la viabilité sociale. « 37 000 personnes travaillent au Port. Nous voulons être plus nombreux. Pour cela nous devons nous concentrer sur la promotion de la formation dont les entreprises ont besoin et favoriser l'entreprenariat » tout en gardant à l'esprit « la nécessaire intégration des personnes en situation de handicap et risquant l'exclusion sociale » et en détectant les « nouvelles économies génératrices d'emploi qui sont dans une phase initiale d'innovation » comme l'économie bleue.

Le directeur général a également souligné que le port se veut plus perméable aux citoyens et a annoncé le développement d'un plan directeur urbain pour créer plus de 40 hectares de zones vertes grâce à un investissement de près de 24 millions d'euros, reliant le parc agraire du Llobregat à la colline de Montjuïc.

En ce qui concerne les infrastructures, la présidente du Port de Barcelona a annoncé que ce Plan "est le coup d'envoi du nouveau Quai Catalunya, qui positionnera toute l'activité conteneurisée dans la partie Sud du Port."

Compte-tenu des tendances du secteur, le IVe Plan Stratégique a formulé des hypothèses qui pourraient se produire d'ici 2040 et a envisagé les actions à entreprendre (différencier l'offre de services et l'activité, mener la décarbonisation, s'orienter davantage vers le client, promouvoir de nouvelles surfaces logistiques, etc.) pour atteindre l'objectif de devenir The SMARTest logistic hub in the MED.

Mercè Conesa a terminé son intervention en assurant que "nous voulons mettre toutes nos forces et notre courage pour relever ces défis et nous demandons à la société, aux entreprises et aux administrations qu'elles nous accompagnent dans ces objectifs qui doivent être communs pour tous et toutes".

Vous pouvez consulter le détail de la présentation du IVe Plan Stratégique 2021-2025 du Port de Barcelona ici: www.portdebarcelona.cat/plaestrategic.